DANS MA CUISINE... (et ailleurs !)

Suivez moi !

Source: Externe Source: Externe  Source: Externe  Source: Externe

Bienvenue sur mon blog ! N'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires, ce sera toujours apprécié :)

Bonne visite !

Posté par Anna D à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 23 avril 2016

Grand nettoyage de printemps dans ma vie

Bonjour à tous !

Je sais que j'ai encore un article sur la gestion du stress en attente, mais comme je le mentionnais sur Facebook nous sommes en plein emménagement dans un nouvel appartement et j'ai peu de temps pour écrire un article de ce type (les deux premiers m'ont pris au moins 3 heures de recherche dans mes cours et de mise en forme, mine de rien !) donc je vous demande encore un petit peu de patience ;)

En attendant, vous me manquiez, donc voici un petit post réflexion et introspection que j'avais envie d'écrire depuis quelques semaines, sur l'accumulation des souvenirs et l'importance de laisser le passé à sa place pour mieux vivre le présent.

En décembre 2014, après 6 ans en couple avec F. et presque autant de vie commune, je suis partie, vivant du coup en quelques mois plusieurs déménagements et aménagements (un petit voyage pour amener ce dont j'avais absolument besoin dans un studio provisoire qu'on me prêtait, un plus gros quelques temps après pour mettre le reste en garde meubles, puis enfin un dernier pour tout transférer dans un nouveau mini studio de 18m2, un des seuls que mon budget très limité me permettait). A ce moment là, je m'étais déjà fait la réflexion que j'avais trop de choses, mais j'étais dans l'urgence, j'avais beaucoup à penser, peu de temps et plein de cartons, alors je ne me suis pas embêtée, j'ai tout emballé et me suis dit "je trierai plus tard".
Pas loin d'un an et demi après, nouveau déménagement et nouveau départ, cette fois-ci pour quitter le mini studio et emménager à deux dans un joli t3. A nouveau, j'en ai pris conscience cette fois, surtout en comparaison avec mon copain qui ne garde quasiment que l'essentiel : j'entasse beaucoup trop. Boîtes de toutes tailles et formes; collection de tickets de ciné, fèves, pièces de monnaie étrangères, boutons...; cartes d'anniversaires et de voeux depuis ma naissance; photos, albums et négatifs; de quoi remplir plus d'une bibliothèque de romans, livres de cuisine et autres à moi toute seule; jolis rubans et petits trucs déco parce que "ça peut servir"; papiers divers, bref, l'inventaire serait bien trop long, mais vous voyez le tableau. (j'espère que vous n'allez pas me prendre pour une folle après ça ^^')

Je ne sais pas du tout d'où ça me vient, mais enfant/ado j'avais une grosse peur de mourir avant d'avoir vraiment vécu, mais surtout j'avais une peur plus grande encore : être un jour amnésique ou atteinte d'Alzheimer et tout oublier (vraiment, me demandez pas pourquoi, aucune idée !). Je pense que ça a joué dans ma passion pour la photo, moyen d'imprimer des souvenirs à jamais, et dans l'écriture (plus jeune, je tenais un journal intime). J'ai même à 12 ans commencé une série de cahiers que j'ai continué jusqu'à ma première année de fac, cahiers dont le but était de mettre dedans tout ce que j'aimais à ce moment là (mots de mes copines, photos souvenirs, citations, paroles de chansons, lettres reçues, etc), pour pouvoir "les regarder quand je serais vieille et voir comment j'étais à cette époque". Je ne vous dis pas les dossiers qu'on trouve là dedans !

DSCF8622
les fameux cahiers

Bref, cette fois-ci, la prise de conscience n'aura pas été sans suite, j'ai trié. J'ai donné à mes collègues un sac entier de livres et jeté pas mal de choses inutiles, du style des exercices de calligraphie faits en 5ème et gardés tout ce temps (ok, je suis dingue), ou des vêtements pas mis depuis plus d'un an. Ce n'était qu'un petit pas, il me reste encore beaucoup de choses, mais je suis sentimentale, j'ai un attachement à tout ce que je garde donc c'est pas facile.

Mais le plus important, c'est que ce tri dans mes objets m'a aussi poussée à faire du tri dans ma vie. Parfois il peut être difficile de se détacher de certaines relations, même quand on est conscient qu'elles n'existent plus que dans le passé, même quand on n'en veut plus, qu'il s'agisse des sentiments de culpabilité et d'inquiétude que j'ai ressenti en quittant mon ex un peu fragile et qui resurgissaient parfois tout au long de l'année dernière, ou d'une "amitié" très intense que j'avais développée avec quelqu'un à cette époque, et dont je n'arrivais pas à me détacher jusqu'à il y a quelques semaines à peine. Ce dernier déménagement a créé comme un déclic dans ma tête, je l'ai profondément vécu comme un nouveau départ, et laisser derrière moi certaines choses qu'il me paraissait si difficile d'abandonner m'est en fait soudainement apparu comme une évidence.

Et vous savez quoi ? ça fait un bien fou en fait ! Je me sens plus légère, plus ancrée dans le présent, et depuis que nous sommes installés dans un endroit plus vivable et moins bordélique du sol au plafond (ouais parce que dans 18m2 avec tout mon bordel, c'était une partie de tétris quotidienne pour faire de la place...), je savoure encore plus intensément chaque petit moment du quotidien et les petits bonheurs de la vie à deux.

Et vous alors ? Plutôt du genre bordélique ou minimaliste ?

Belle journée et merci de me suivre toujours plus nombreux ! :)

Posté par Anna D à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 1 avril 2016

Le magnésium, cet allié indispensable

Deuxième article de ma série "Combattre le stress au naturel", aujourd'hui je vous parle du magnésium, allié essentiel contre le stress, et élément dont une grosse partie de la population manque.

Si vous avez raté la première partie, dont le principal thème est Se détendre et s'oxygéner, vous pouvez la lire en cliquant ici.

2- Consommer du magnésium

4ème minéral le plus abondant dans le corps humain, le magnésium participe à la synthèse des neuro-transmetteurs qui permettent la communication entre neurones. Ayant un rôle de relaxant à la fois de l'influx nerveux et des muscles, il a une action primordiale dans la lutte contre le stress.

En outre, il participe à plus de 300 réactions biochimiques dans notre corps, dont une appelée le "cycle de Krebs", que je ne vous détaillerai pas pour ne pas vous perdre ;) mais qui est notre principale source de production d'énergie. Le manque de magnésium conduit donc aussi à la fatigue chronique.

Malheureusement, beaucoup d'entre nous en manquent, et le magnésium se trouvant principalement au coeur de nos cellules, sa carence n'est pas visible dans les analyses de sang (le niveau de magnésium sanguin ne signifie pas grand chose).

     * Les raisons de la carence

Déjà, de nos jours une importante partie de la population se nourrit principalement d'aliments raffinés (pâtes blanches, riz blanc, baguette, etc) alors que le magnésium se trouve dans les aliments complets. Il y a aussi eu une longue tendance nutritionnelle consistant à diaboliser le gras et donc à éviter tous les oléagineux (amandes, noix, etc), alors que ceux-ci sont très riches en minéraux et que les acides gras mono et poly insaturés qu'ils contiennent sont essentiels à l'organisme. Au passage, sachez que le principal responsable de l'obésité aujourd'hui n'est pas le gras mais bien le sucre !
Ceci dit, l'excès de graisses saturées (celles présentes par exemple dans les viandes et charcuteries, le beurre, le fromage, l'huile de palme si répandue...) limite lui aussi l'absorption du magnésium.
De plus, l'augmentation de la consommation de viande dans les 50 dernières années a poussé un peu aux oubliettes tout ce qui était légumineuses (pois chiches, haricots secs, lentilles), elles aussi importantes sources de magnésium.
Dernier point, et non des moindres : les phosphates, présents dans les engrais utilisés en agriculture conventionnelle, forment avec le magnésium des complexes insolubles dans l'intestin, le rendant inassimilable. Autrement dit, choisissez vos légumes bio ou issus de la biodynamie (ou chez un petit producteur de confiance, qui ne veut/peut pas payer un label, mais dont vous êtes sûr qu'il n'utilise pas de produits de ce type).

A toutes ces raisons alimentaires s'ajoute un cercle vicieux pas sympa : Le magnésium étant un nutriment du système nerveux, sa carence joue sur le déclenchement du stress. Or, que provoque le stress ? Des contractions musculaires, bien sûr. Et en cas de contraction musculaire, le magnésium, normalement ion intracellulaire, a tendance à sortir des cellules et à être éliminé par les urines.
Bref, plus on manque de magnésium plus on est stressé, et plus on est stressé plus on manque de magnésium.

fraisesfrmabamandes
Les amandes, une bonne source de magnésium :)

     * Comment savoir si vous êtes carencé ?

Les symptômes de déficit en magnésium sont assez variés, mais si vous êtes fréquemment stressé et/ou fatigué, irritable, anxieux, hyper émotif..., si vous avez des crampes ou des fourmillements, alors il y a de forte chance que vous en manquiez. Le manque de magnésium peut aussi provoquer tremblements, maux de tête, vertiges, insomnies, palpitations, etc

De toute façon, en dehors de problèmes d'insuffisance rénale ou cardiaque, la supplémentation en magnésium ne pose pas de problème particulier, à condition bien sûr de respecter les doses indiquées. Donc en gros, étant donné que les analyses sont inutiles pour ce nutriment là, si vous pensez que cela pourrait vous faire du bien, n'hésitez pas ! Si la situation s'arrange, c'est que vous en manquiez, sinon, c'est qu'il y a un autre problème à régler.

     * Quelles sources de magnésium choisir ?

Au niveau des sources alimentaires, les aliments les plus riches en magnésium sont, par ordre d'importance :

  • le germe de blé (très intéressant car riche en nombreuses vitamines et minéraux, et puis le goût est sympa et pas trop prononcé. Vous pouvez le saupoudrer sur vos salades, vos petits déjeuners type porridge, granola, muesli & cie, mais aussi tous vos plats chauds -dans ce cas, juste avant de manger, car la chaleur détruit les vitamines-)
  • la spiruline (son goût iodé est très particulier, mais personnellement je l'aime saupoudrée sur des salades, des pommes de terre, certains plats de poisson, et elle passe bien aussi en petite quantité dans des smoothies ou jus verts)
  • les bigorneaux
  • les noix du Brésil (attention, elles sont aussi TRÈS riches en sélénium, ne dépassez pas 2 à 3 par jour MAX pour éviter tout risque de toxicité)
  • le soja
  • le chocolat noir (ceux qui ont un haut pourcentage de cacao et non ceux à haut pourcentage de sucre ;) ). Problème du chocolat noir : il contient de l'acide oxalique, qui limite l'absorption du magnésium.
  • les amandes et noix de cajou (de préférence trempées dans de l'eau froide une nuit, car cela permet d'éliminer une partie de l'acide phytique qu'ils contiennent. Jeter l'eau de trempage et les rincer avant de les consommer)
  • tout ce qui est céréales complètes, légumineuses, légumes verts + bananes, dattes et avocats

Mais les sources alimentaires sont rarement suffisantes, et je vous recommande fortement une bonne supplémentation en magnésium, à raison d'une ou deux cures par an, ou quand vous en ressentez le besoin.
Si vous êtes particulièrement stressé, n'hésitez pas à faire une cure de deux mois. Si c'est juste un soutien ponctuel un peu préventif (pour éviter une trop grosse fatique en hiver, par exemple), 3 semaines devraient suffire.

Pour bien choisir votre complément, prenez de préférence du magnésium marin, accompagné au minimum de vitamine B6 (elle aide à fixer le magnésium). Quelques marques de qualité recommandées par mes profs :
- Magnésium marin en comprimés de chez Fitoform (magasins bio)
- Formag, de chez PiLeJe (pharmacies)- D-Stress, ou plus fort : D-Stress Booster (en cas de fatigue et stress particulièrement importants), chez Synergia (pharmacies et parapharmacies)

Autre possibilité, le magnésium végétal, chez Biophénix par exemple, qui a l'avantage d'être certifié bio (vendu sur leur site internet, et dans quelques boutiques de produits naturels et quelques pharmacies).

En gros, je vous conseille d'éviter les marques de base de pharmacie, dont le magnésium est parfois de synthèse (moins assimilable), et qui contiennent généralement une liste d'additifs pas sains longue comme le bras.


Voilà, j'arrête là pour cette deuxième partie, et revient rapidement vers vous pour la suite, un article sur l'alimentation et le stress. Comme toujours, vos retours et commentaires sont les bienvenus, j'espère que cet article aura été instructif et intéressant pour vous ! :)
Désolée pour la longueur, mais j'essaye de donner des infos complètes et détaillées ^^.

Bonne soirée, et merci aux courageux qui m'auront lue jusqu'au bout !

Posté par Anna D à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 30 mars 2016

Combattre le stress au naturel

Bonjour à tous !

Je vous parlais la dernière fois de ma formation en naturopathie. Dans ce cadre, je compte publier ici de temps en temps des articles de conseils généraux de santé au naturel. Aujourd'hui, je commence par un des grands maux de notre société, dont je suis sûre que beaucoup d'entre vous souffrent : le stress, et la fatigue chronique qui lui est fréquemment associée.

Personnellement, cumulant un travail épuisant et démotivant et une formation chargée, ayant bien souvent du mal à caser dans des journées qui paraissent toujours trop courtes une liste d'activités bien trop longues (révisions de mes cours, blogging, démarches administratives diverses et variées, recherche d'un nouveau boulot...), je suis dans un état quasi permanent de fatigue, saupoudré parfois de crises d'irritabilité ou même de crises de larmes dues à l'épuisement nerveux. A cela s'ajoute le côté cercle vicieux : je suis épuisée, donc je tourne au café, et cela m'épuise encore plus, renforce mon stress et m'empêche de dormir le soir + je suis trop fatiguée pour cuisiner et j'ai besoin de "comfort food" donc je me jette sur des trucs pas sains, donc j'ai des carences et je suis encore plus fatiguée...

Quand on dit que ce sont les cordonniers qui sont les plus mal chaussés ! Je crois qu'il faut que j'applique les conseils de cet article à moi-même, pour commencer ^^


Le stress, positif car stimulant lorsqu'il reste ponctuel, est épuisant pour le système nerveux lorsque trop répété. Le système nerveux étant alors à plat, il faut en quelque sorte "recharger les batteries". La première question que l'on peut se poser par rapport au stress est donc :

Comment nourrir son système nerveux ?

Notre système nerveux a besoin de plusieurs choses pour bien fonctionner, que je vais citer brièvement, avant de les détailler en pratique plus bas :
L'oxygène, premier élément, est primordial. Rappelons-le, juste pour donner une idée de son importance : un cerveau privé d'oxygène pendant seulement quelques minutes entraîne la mort.
Autres nourritures du système nerveux : l'eau, le magnésium, les vitamines du groupe B, les acides gras essentiels.

Bon, c'est bien joli tout ça, mais dans la pratique, ça se traduit comment ?

1- Se détendre et s'oxygéner

Pour calmer le stress et se relaxer, la première étape consiste à s'accorder du temps pour soi et se détendre. Cela peut passer, selon vos envies et vos possibilités, par :
- des exercices de relaxation. Par exemple, basique : allongé bien confortablement sur le dos, les yeux fermés,éventuellement avec une couverture ou un plaid (vous pouvez le faire avant de dormir, surtout si vous avez des difficultés d'endormissement, personnellement quand on le fait au yoga je lutte parfois pour ne pas basculer dans le sommeil !), concentrez votre attention sur chaque zone de votre corps pour les sentir pleinement, les unes après les autres, lentement, des orteils jusqu'au crâne, en respirant calmement.
Ceci est juste un exemple, on trouve des tas d'exercices partout sur internet.

- des cours de yoga. J'ai personnellement adopté cette pratique il y a quelques mois et ressors toujours de mes cours à la fois détendue, réénergisée, et de super bonne humeur. Si j'avais les moyens, j'irais plus d'une fois par semaine ! Pour les lyonnaises, je vous recommande l'école de yoga que j'ai choisie, parce qu'elle est vraiment top, que le prof est à la fois très bon prof de yoga et très drôle, qu'on peut s'y inscrire à n'importe quel moment de l'année et pas juste en septembre, et parce que les prix y sont plus bas que la moyenne pour ce genre de pratique, avec en plus des tarifs étudiants : cliquez ici (oui, le site est moche, je sais)

- des exercices de respiration. La respiration abdominale, pas forcément facile à maîtriser au début, permet de respirer plus profondément. Elle apporte une meilleure oxygénation au corps, est relaxante et calmante. Pour en savoir plus et apprendre à la pratiquer, je vous ai trouvé un article intéressant et détaillé sur les pratiques respiratoires ici.

- des massages. Si vous avez de la chance de vivre avec quelqu'un qui masse bien, c'est génial parce que c'est gratuit. Sinon, je vous conseille vivement de vous offrir ou de vous faire offrir au moins une fois de temps en temps un massage dans un bon institut, de préférence un qui propose un espace détente agréable après, pour s'offrir une vraie parenthèse relaxante.
A Lyon, j'ai pour l'instant testé grâce à un bon cadeau le Spa Saint Jean, où j'ai adoré mon massage mais moins l'espace détente après (il y faisait froid, du coup pas envie de s'éterniser, et on m'y a servi un thé à moitié froid, dommage !). Sinon, j'ai dans mes adresses à tester sur Yelp (pour quand j'aurai des sous ou pour mon prochain anniversaire ^^) Salathaï et Au bout du monde, qui ont l'air d'être d'excellentes adresses !

DSCF4602En contact avec la nature, l'air, et la lumière

Toutes ces pratiques permettent de se relaxer. Mais il est aussi important de se recharger et de s'oxygéner. Cela passe par :
- le contact avec la nature. Surtout pour nous, citadins, habitués à la pollution et au manque de verdure, il est primordial de se mettre au vert une fois de temps en temps. Marche en forêt, en montagne, ou au bord de la mer, tout est possible. Cela nous permet de respirer un meilleur air, de recevoir les rayons du soleil (qui permettent au corps de faire la synthèse de la vitamine D, indispensable), de se détendre et d'être en contact avec tous les éléments. La marche pieds nus dans l'herbe à la rosée du matin, ou dans la terre, sont aussi censés être revitalisants pour l'organisme (si si).
Si vous habitez à Lyon, en dehors du parc de la tête d'Or qui est certes pratique et sympa mais en pleine ville, je vous recommande le parc de Lacroix Laval. Accessible en bus, pour ceux qui n'ont pas de véhicule, ce parc permet de se balader toute la journée en pleine nature sans avoir besoin d'aller trop loin. Il est très vaste et agréable, et moins surfréquenté que la tête d'Or le week-end.

- le mouvement. Un exercice physique doux (marche dans la nature, yoga, gym, natation, vélo, tout ce qui vous plaît) aide à lutter contre le stress, à redonner de l'énergie, à remplacer l'épuisement dû au stress et qui mène souvent à des problèmes de sommeil par une "bonne fatigue" qui aide à mieux dormir. Le mouvement participe aussi au bon fonctionnement de tous les organes du corps.

DSCF4620

Cet article commençant déjà à être bien long, je vais le couper en plusieurs parties.
Pour la suite, je vous parlerai donc du magnésium et de son importance, de l'aspect alimentation, et des plantes de soutien.

En attendant, vos retours sont les bienvenus sur cette première partie, que j'espère que vous aurez trouvée claire et intéressante !

Posté par Anna D à 21:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 9 mars 2016

Future Naturopathe

Bonsoir !

Je suis désolée, j'ai peu de temps et d'énergie à consacrer à mon blog ces derniers temps. J'ai déjà abordé plusieurs fois rapidement le fait que je suivais une formation en naturopathie et promis de vous en parler plus en détail : voilà, chose promise, chose due, je m'y attelle enfin !

Donc déjà, commençons par le commencement :

La Naturopathie, qu'est-ce que c'est ?

Pratique de santé naturelle, la naturopathie n'a pas pour vocation de remplacer la médecine classique, mais fonctionne en complément de celle-ci. En effet, le naturopathe ne cherche pas à diagnostiquer ou traiter les maladies. On pourrait le définir plutôt comme un éducateur de santé, qui aide les gens à conserver ou retrouver un état physique et de bien être optimal, par des conseils d'hygiène de vie et tout un ensemble de techniques naturelles.

Concrètement, la naturopathie peut être une aide pour : les gens stressés, la fatigue chronique, les troubles du sommeil, tous les petits problèmes du quotidien pas assez graves pour aller voir un médecin, mais gênants et désagréables (problèmes de peau récurrents, troubles digestifs variés, tendance trop fréquente aux rhumes et autres troubles ORL, etc), et plein d'autres choses. Elle peut aussi servir aux gens atteints de problèmes de santé plus graves, en parallèle d'un suivi classique par un médecin (ex : pour atténuer les effets secondaires d'une chimio, soulager les douleurs chroniques dues à certaines pathologies, etc).

Mais alors, comment ça se passe ?

Quand vous allez voir un naturopathe, celui-ci va se baser sur votre parcours de vie et sur vos divers problèmes de santé rencontrés au cours de celle-ci, ainsi que sur vos habitudes alimentaires et quotidiennes pour établir un bilan personnalisé, et vous donner des conseils visant à améliorer les problèmes que vous rencontrez.
Les trois piliers majeurs de la naturopathie sont la nutrition, l'exercice physique, et la psychologie. C'est une de ses particularités par rapport à d'autres techniques de santé : elle traite la personne dans son ensemble, prenant en compte aussi bien le physique, que l'aspect mental et émotionnel.
Autres caractéristiques importantes :
- On considère que tout le monde est différent. Ainsi, pour un même problème (mauvais sommeil, par exemple), il n'y a pas une unique solution, une recette toute faite à appliquer. Les conseils donnés peuvent être très différents d'une personne à l'autre, en fonction de leur "type" (qu'on appelle "constitutions naturopathiques", et que je ne détaillerai pas ici, ce serait trop long).
- le but est de rendre les gens acteurs de leur santé, de les responsabiliser, de leur apprendre à prendre les choses en main et à se rendre compte de l'impact de leur hygiène de vie sur leur état physique, mental et émotionnel. Ils ne sont pas là pour suivre une ordonnance imposée, mais pour essayer de changer les choses par eux-mêmes. La motivation du client est donc une condition indispensable de réussite.

Ma formation

Au départ, c'est mon évolution personnelle qui m'a menée vers la naturopathie. A l'époque, après 3 années très démotivantes en fac d'histoire, à peu près 3 années aussi à me former/bosser en pâtisserie qui se sont soldées par un burn out, et en plein dans une période difficile de ma vie amoureuse, une fée naturopathe m'a beaucoup aidée à retrouver énergie et motivation. En plein questionnement sur ma vie professionnelle à ce moment là, je me suis rendue compte de l'importance qu'avaient pris dans ma vie ma passion pour l'alimentation saine, la cosmétique bio et autres trucs de hippie (je plaisante ;-) ) et du fait que je saoûlais tout le monde avec ça à essayer de les convertir.
Le cheminement s'est petit à petit fait dans ma tête, et le temps que je me renseigne et trouve une école, en mars 2015 je commençais ma formation.

Aujourd'hui, enfin, après un parcours chaotique et plein de doutes, je sais ce que je veux faire de ma vie.
En effet, bien que plutôt bonne élève, je n'ai jamais aimé l'école et ait toujours fait le strict minimum pour m'en sortir, aussi bien au collège ou lycée que lors des études que j'avais pourtant choisies. Quand à la pâtisserie, cela me plaisait par certains côtés, mais ce n'était vraiment pas pour moi professionnellement (trop gros décalage avec mes collègues, rythme très matinal qui ne collait pas du tout à mon rythme biologique... et je ne suis définitivement pas une manuelle).
Là, pour la première fois de ma vie, je suis heureuse d'aller en cours, toujours motivée à l'idée de m'y rendre même quand je suis crevée à cause de mon travail (j'ai un job alimentaire chiant à côté), j'ai envie d'être sérieuse, de me donner à fond pour avoir de bons résultats, et surtout, j'adore ce que j'apprends ! Toutes les matières me passionnent et me donnent envie de les explorer plus.
En plus, j'ai l'énorme chance d'être dans une classe géniale... Nous sommes un petit nombre, et il y a vraiment un esprit d'ouverture, de solidarité et de non jugement qui fait que je me sens bien et épanouie.

Bref, j'ai trouvé ma voie.

Et vous ?

N'hésitez pas à me laisser des commentaires, j'aime avoir des retours sur mes articles, et j'ai envie d'en savoir plus sur mes lecteurs et lectrices ! :)
Avez-vous un parcours aussi compliqué que le mien, ou avez-vous suivi une voie toute tracée ?
Vous connaissiez la naturopathie ? ça vous parle, ça vous intéresse, ou ça ne vous dit rien du tout ?

Posté par Anna D à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 27 janvier 2016

Du bonheur... et des petites choses de la vie

Bonjour tout le monde ! Comment allez-vous en cette belle (mais froide) fin de journée ?
Aujourd'hui, je suis de bonne humeur mais fatiguée, et plutôt que de m'attaquer à ma longue to do list du jour, j'ai traîné sur internet, puis j'ai eu -je ne sais pas pourquoi- envie de vous écrire un petit article sur le bonheur.

Il y a des gens qui pensent qu'ils seraient heureux... si ils étaient riches; si ils vivaient sur une île paradisiaque; si ils étaient en couple, ou au contraire si ils étaient célibataires, etc etc
Personnellement, je pense que c'est bien d'avoir des rêves, mais que ce n'est pas eux qui apportent le bonheur. Celui-ci est en chacun de nous, et c'est à nous de le reconnaître, d'être capable de l'apprécier, dans la beauté du monde qui nous entoure et dans toutes les petites choses de la vie...

Pour moi, le bonheur c'est... un film regardé à deux sous la couette, un carré de chocolat qui fond doucement sur la langue, être si bien plongée dans un bon livre que j'en oublie tout ce qui se passe autour, la chaleur des rayons du soleil sur ma peau, une balade dans Lyon en admirant sa beauté, tous les moments en famille, prendre le temps de cuisiner de bons petits plats, l'odeur du bitume quand il pleut en été, marcher dans la nature, une bonne pâtisserie dégustée dans un salon de thé, le rire d'un enfant, le yoga, un restaurant en amoureux, danser en se fichant du regard des autres, écouter du Metallica à fond, ou à l'inverse apprécier un beau morceau de musique mélancolique au piano, chaque moment passé dans ma formation en naturopathie (j'ai déjà dit que je comptais faire un article sur le sujet ?), faire de la photo, un thé ou un chocolat bien chaud quand il fait froid dehors, le sourire d'un bébé, traîner au lit jusqu'à pas d'heure les jours de repos, un bon gratin dauphinois, se sentir belle dans une jolie robe, admirer les nuances du ciel... et tant d'autres choses encore !

Et vous, qu'est-ce qui vous rend heureux ?

DSCF4653b

Bien que spécialiste des gros pavés, je vois qu'aujourd'hui je vous ai fait un article assez court. J'espère qu'il vous plaira !

Posté par Anna D à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 21 janvier 2016

Pâtisserie de l'Ourson qui boit, Lyon

En grande fan de matcha, l'article de Clélia sur la galette au matcha de la pâtisserie de l'Ourson qui boit m'avait bien fait saliver. Malheureusement, le temps que je me décide à m'y rendre, ils ne faisaient plus de galettes. Du coup, histoire de ne pas être venue pour rien, j'ai choisi quelques gourmandises parmi leurs créations.

La décoration soignée et la jolie sélection d'entremets raffinés de cette toute petite pâtisserie m'ont bien plu au premier coup d'oeil. Mais si l'esthétique est importante, l'essentiel pour moi est le goût !

Alors, est-ce que cette pâtisserie vaut la visite ?

DSC_2932

Tartelette miso et amande

Quand la vendeuse m'a dit que cette tartelette était au miso, la gourmande curieuse en moi a immédiatement voulu tester cette étrange création !
Et puis en fait, au goût, rien de très exotique ou surprenant. A vrai dire, si on ne me l'avais pas décrite avant, je crois que je n'aurais pas senti la présence de miso. En dehors de ça, c'est une bonne petite tartelette aux saveurs d'amande et de caramel. La pâte sucrée était parfaitement cuite et encore bien croustillante. Bref, bonne entrée en matière !

DSC_2923

Tartelette crème d'amande matcha et ... haricots azuki ? (pardon, j'ai un doute sur le deuxième ingrédient)

Là, en revanche, on est sur quelque chose d'assez surprenant. Très très peu sucré, ce dessert est totalement dominé par le côté presque "herbeux" du matcha. La première bouchée m'a déstabilisée, mais une fois habituée au goût j'ai bien aimé. A réserver aux vrais amateurs de matcha !
Je ne suis personnellement pas sûre d'en racheter : j'apprécie les pâtissiers qui désucrent un peu les desserts, mais là j'aurais tout de même préféré plus sucré, ou alors que le goût du thé vert soit contrebalancé par autre chose d'acidulé et un peu sucré, type framboise par exemple.

DSC_2918

Chou crème pâtissière matcha

De même que la tartelette ci-dessus, ce chou est très peu sucré avec une saveur de matcha vraiment puissante. En revanche, je ne saurais pas dire pourquoi mais ça m'a moins embêtée dans la crème pâtissière du chou que dans la crème d'amande de la tarte. Ce chou était bien réussi, bien cuit et régulier, facile à manger car la crème se tenait bien, et avec un joli craquelin. J'aurais tout de même préféré qu'il soit un peu plus sucré, et j'aurais personnellement ajouté un peu de vanille pour donner de la douceur au matcha, mais j'en rachèterai tout de même volontiers !

DSC_2950

Tartelette façon Mont-Blanc

Mon dessert préféré des 4, autant au niveau esthétique que gustatif, mais dès qu'il y a des marrons dans une pâtisserie je ne suis pas objective !
Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai, des mont-blanc j'en ai goûté plein, et entre les trop sucré, les trop lourds, ceux dans lesquels tu sens à peine la châtaigne, j'ai finalement souvent été déçue... Celui-ci est à la fois fin, léger et plein de saveurs. De plus, la présence de framboise lui ajoute une note de fraîcheur bienvenue. Bref, rien à redire, je recommande !

DSC_2956
J
'aime beaucoup leur logo !

La conclusion de cette dégustation ? Oui, selon moi cette pâtisserie vaut la visite !
Les créations y sont originales, mêlant avec talent la finesse de la pâtisserie française aux saveurs des ingrédients japonais. Je ne pourrais pas dire pour autant que j'ai eu un gros coup de coeur pour cette adresse, mais ils ont le mérite de proposer quelque chose de très différent de ce qu'on peut trouver à Lyon, et on sent qu'il y a vraiment un travail et une recherche de qualité, qui se ressent dans les "détails" (cuisson, finitions). J'y retournerai volontiers pour goûter d'autres choses !
De plus, les prix sont raisonnables (3,50€ la tartelette, 3€ le chou) et l'accueil sympathique.
Bref, je vous recommande d'aller découvrir ce lieu !

Pâtisserie l'Ourson qui boit
2 rue Roger Violi
69001 LYON

Posté par Anna D à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 10 janvier 2016

Un Noël Vegan, la suite ! (oui, je suis en retard)

Je vous en parlais dans mon dernier article : cette année avec mon petit frère vegan nous avons fait ensemble un menu de Noël pour essayer de faire découvrir à notre famille une autre façon de manger, mais aussi une autre façon de consommer et de voir les choses.

Je vous ai déjà montré ce que nous avions préparé pour le réveillon, voici maintenant le déjeuner du 25 décembre.

-APÉRO-

Houmous (excellent, mais je n'ai pas de photo, et pour les proportions je fais au goût)

Petits toasts avec caviar végétal et "crème fraîche" de cajou et citron (un délice ! et un goût marin assez bluffant / recette du blog d'Anna et Olivia à laquelle j'ai ajouté un peu de tartare d'algues pour que ça fasse encore plus produit de la mer)

DSC_2711

-ENTRÉE-

Terrine aux champignons (inspiration foie gras) (recette de mon frère, gardée secrète pour son futur restaurant ;-) )

DSC_2729

-PLAT PRINCIPAL-

Tatin de potimarrons et champignons variés, pâte à la farine de châtaigne (recette inventée par mon frère)

Purée de panais

Sauté de champignons, oignons et pommes de terre

DSC_2746

-DESSERT-

Bûche mousse vanille aux pommes caramélisées, craquant aux noix, génoise façon pain d'épices (Satisfaite par cette première tentative de pâtisserie vegan, car fraîche, légère et savoureuse... en revanche qu'est-ce qu'elle était moche ! J'ai oublié ma gouttière à bûche chez moi donc je les ai faites dans un moule à cake, je n'avais pas mis assez d'agar agar donc elles se sont vite effondrées au découpage, je n'avais pas du tout réfléchi à la déco en avance, donc j'ai improvisé à la dernière minute avec ce que je pouvais... ce jour là j'ai senti que mon ancien métier était loin derrière moi !
/ recette quand j'aurai amélioré ce premier prototype)

Entremets façon charlotte au chocolat et spéculoos, coeur de pralin maison aux noix et noisettes (Tout simple, mais quel régal ! / Je vous mettrai la recette plus tard, car ce n'est pas spécifiquement un dessert de Noël)

DSC_2764

DSC_2752

 

Alors, que pensez-vous de notre menu ? Vous a t'il donné envie ?

Posté par Anna D à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 6 janvier 2016

Un Noël Vegan

Cette année, mon petit frère cuisinier et moi-même (ex-pâtissière) -avec l'aide de ma soeur et de mon autre frère pour la partie recherche d'idées-, avons cuisiné ensemble une bonne partie du menu de Noël pour en gros une trentaine de personnes (oui, on a une grande famille !).
Un repas de Noël pas comme les autres, puisque tout ce que nous avons réalisé était végétalien !

Bon, on a pas non pu réussi à faire renoncer nos grands parents à faire un foie gras maison et à servir un chapon en plat principal, ça aurait été un trop gros scandale, mais il y avait à côté de ça bien assez à manger pour se passer des plats en question.

Mais alors vous vous demandez peut-être...

Pourquoi un menu Vegan ?

Alors déjà, la première raison est toute bête : depuis cette année, mon petit frère est vegan. Du coup, fin novembre, je pensais Noël, je pensais repas de fête (je ne pense qu'à manger, sachez-le), je déprimais à l'avance à la pensée du sempiternel volaille aux marrons (j'aime pas), pommes de terre/haricots verts et bûche pas terrible, et c'est là que je me suis dit "Mais au fait, que va manger Pierre ?" (mon frère vegan, vous l'aurez compris).

Du coup, on a enfilé nos cottes de maille et nos haumes, on s'est mis en selle, et on a pourfendu le menu de Noël traditionnel !
Et en mêlant nos créativités, je trouve qu'on est arrivé à quelque chose de pas trop mal pour une première fois, ma foi :)

Moi-même pas vegan, j'avais quand même plein de raisons qui me motivaient :

-d'un point de vue écologique et santé, réduire sa consommation de produits animaux est une très bonne chose ! Personnellement, j'essaye de tendre vers le végétarisme au moins chez moi. Je n'achète jamais de viande, et n'en mange qu'au restaurant ou si mon copain en achète trop pour lui tout seul. Je remplace le lait, que je n'ai jamais aimé, par du lait de riz ou d'avoine, voire de soja. Je ne consomme quasi jamais de yaourts, et j'essaye de limiter mon addiction au fromage et au chocolat au lait.
- j'aime les défis, la créativité, et les alternatives en cuisine
- je voulais montrer à ma famille très française qu'on pouvait se régaler tout autant avec une pâtisserie plus légère et saine, et que les produits animaux n'étaient pas indispensables pour faire de bons desserts (et plats, mais ce n'était pas ma partie)
- je voulais que Pierre -et tous ceux que le menu habituel ne comble pas de plaisir, moi compris- ne soit pas condamné à ne manger qu'un peu de salade et de légumes

(pour en savoir un peu plus sur le véganisme, je vous recommande l'excellent blog d'Antigone XXI, et plus particulièrement sa série d'articles très intéressante "Pourquoi Vegan ?" partie 1 - 2 - 3 - 4 et 5)

Bon, OK, c'est bien beau tout ça, mais à part de la salade verte ;-) ...

Qu'est-ce qu'on a mangé ?

Hé bien, plein de bonnes choses !

Déjà, dans notre famille, nous suivons pour le réveillon du 24 la tradition des 13 desserts provençaux. Au lieu d'un repas classique, on dîne tôt et d'une simple soupe, avant que ceux qui vont à la "messe de minuit" y aillent. Puis quand ils sont revenus, on fait un goûter avec chocolat chaud, brioche maison, viennoiseries et gourmandises diverses qui suivent plus ou moins les 13 desserts traditionnels, le tout avant la distribution des cadeaux.

Cette année, un chocolat chaud vegan réalisé par mon frère a remplacé le chocolat chaud classique au lait de vache. Et pour l'accompagner, j'ai fait ça :

DSC_2660

Une très bonne brioche à base de lait de coco trouvée chez Rose & Cook mais façonnée chez moi en forme de brioche tête, parce que ça va plus vite et qu'il y avait du boulot !

J'ai fait 2 fois la recette. Une partie fut utilisée pour la grosse brioche, le reste pour des petits roulés, garnis d'une crème pâtissière vegan faite au pif (avec 250 mL de lait végétal, maïzena, un peu de sucre complet et arôme vanille).

Pour les roulés, c'est tout simple, on étale des rectangles de pâte à brioche sur une épaisseur de 5 mm environ, on les recouvre de crème pâtissière (étalée en couche relativement fine) en laissant une bande sans crème d'environ 3 cm de large sur un bord (dans la longueur) et on répartit sur la crème, au choix :
- des raisins
- des pépites de chocolat et des éclats de noisette torréfiés
- de la cannelle et du sucre
- ce que vous voulez :)

On roule doucement, en finissant par la bande sans crème sur laquelle on passe un pinceau humide pour que ça colle bien, et on appuie un peu pour bien souder. On met les boudins obtenus au congel pour environ 20/30 minutes, et ensuite on les coupe en tranches d'1 cm d'épaisseur qu'on dispose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en les espaçant suffisamment. On les badigeonne de lait de coco sucré pour qu'ils prennent une belle couleur dorée à la cuisson.

Hop, au four préchauffé à 180°C pour environ 10/15 minutes (surveiller), et plus qu'à se régaler !

 

DSC_2670

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Sur la photo, vous pouvez aussi voir du sablé breton vegan et sans gluten, dont je n'ai pas la recette car il provient du boulot de mon frère, mais que j'ai servi avec une petite pâte à tartiner amande-lucuma qui a eu un succès fou !

la recette vient d'ici, et je vous la note parce que c'est tout bête :

Il suffit de mélanger 100 g de purée d'amandes blanche avec :
- 2 càs rases de lucuma
- 2 càc de sirop d'érable
- 1 pointe de couteau de cannelle
- 1 pincée de sel

Sur les sablés ou sur la brioche, c'était un délice, mais je suis sûre que c'est aussi très bon avec du bon pain !


Bon, je comptais vous mettre aussi le menu du déjeuner du 25 décembre, mais je me rends compte que cet article commence à être long.
La suite arrivera donc dans un autre billet, quel suspense !

 

 

Posté par Anna D à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 4 janvier 2016

Voyage au Sri Lanka 2, Sigiriya

J'avais déjà mentionné Sigiriya dans mon billet sur les peurs, pour parler du vertige que j'avais ressenti en grimpant au sommet de ce rocher de 370m de haut. Capitale royale du Sri Lanka au Ve siècle, bien avant Pollanaruwa, ce lieu avait été choisi par le roi de l'époque -qui avait volé le pouvoir à son frère aîné avant d'exiler celui-ci en Inde- pour y construire son palais, car sa situation en hauteur le protégeait plus d'éventuelles attaques que la capitale précédente Anurâdhapura (autre site archéologique que j'aurais aimé avoir le temps de visiter lors de mon voyage).

Sigiriya est un lieu à part, où les vestiges archéologiques d'une cité en partie construite à même la roche se mêlent à une nature qui tout autour a repris ses droits. Exercice très difficile pour les trouillards et les acrophobes comme moi, grimper jusqu'au sommet vaut néanmoins sacrément la peine tant la vue à 360° qui s'offre alors à vous est une belle récompense !

Le jour où nous y sommes allés, la montée a commencé au soleil et avec une vue sur l'horizon dégagée, mais s'est terminée sous une pluie battante et avec un paysage rapidement recouvert par la brume. Je n'ai donc malheureusement pour vous pas de photos de la vue depuis le sommet, ni des vestiges du palais en lui-même, mais j'ai l'essentiel : le souvenir de ce moment magique où j'ai eu juste le temps en arrivant en haut d'apprécier le panorama, d'en prendre plein les yeux pendant que je me remettais de mon ascension, puis de voir la brume tout recouvrir peu à peu, avant de se mettre à tourner tout autour du sommet comme une fumée ensorcelée, entraînée par le vent impressionnant qu'il y avait ce jour-là... C'est indescriptible, et en photo ça n'aurait probablement rien donné mais c'était une magnifique expérience. Quelque part, je ne regrette pas que nous n'ayons pas fini la montée au soleil. Les conditions du moment ont créé un souvenir encore plus intense...

Je vous partage quelques clichés, pris tout au long de l'ascension, dans l'ordre :

DSC_2237
Au pied du rocher, les jardins

DSC_2251
Vu d'en bas

DSC_2270
On s'approche...

DSC_2310
Tant que c'est des marches en pierre, ça va... Mais attendez d'arriver aux escaliers métalliques au dessus du vide et on en reparle !

DSC_2326
"Les demoiselles de Sigiriya", superbes fresques d'époque

DSC_2314
Les jardins, vus d'à plus ou moins mi-hauteur

DSC_2357
Le palais était gardé par une immense statue de lion dont il ne reste aujourd'hui que les déjà imposantes pattes

DSC_2371
Aperçu au sommet

En attendant d'y grimper à votre tour, vous trouverez un peu plus de photos dans l'album Sigiriya (colonne de droite). Belle découverte !

Posté par Anna D à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 1 janvier 2016

Expérience insolite : le luxe au milieu de la jungle

Me voici de retour après plus d'un mois sans post pour la suite de mes aventures au Sri Lanka. J'espère que vous avez passé de belles fêtes et vous souhaite une excellente année 2016 !

Certains des lieux que nous avons visités se trouvant assez loin de Colombo, où habite la famille de mon amoureux, nous avons du chercher un endroit où dormir. Comme nous étions juste tous les deux et que c'était une occasion spéciale, il a réservé dans un magnifique hôtel, le Heritance Kandalama à Dambulla, un 5 ***** au milieu de la jungle qui offre une vue absolument magnifique sur les paysages alentours... Je n'avais jamais eu la chance de dormir dans un endroit comme celui-là, avec une chambre immense, un jacuzzi dans celle-ci, un service aux petits soins, un restaurant buffet délicieux, un spa où nous nous sommes offert un massage de couple... Les deux nuits que nous avons passées là-bas furent magiques !

Je vous partage quelques photos de l'hôtel et de la vue, et vous le recommande vraiment si jamais vous partez au Sri Lanka et voulez vous offrir un moment à part ! D'autant que le prix n'a rien à voir avec celui d'un hôtel de ce standard en France, même si ça reste relativement cher.

DSC_1743 DSC_1760DSC_1848

La chambre / Le jaccuzi avec vue

 DSCF8202DSCF8204

Le bar lounge de l'hôtel

DSC_2191

DSCF8226

Devant l'un des restaurants / Une piscine à débordement avec vue sur le lac derrière

 DSC_1772

DSC_1812

DSC_2192

DSC_2197

DSC_2215

DSC_2218

Quelques vues...

Alors, ça vous a donné envie ?

 

Posté par Anna D à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,